Hors-les-murs / Résidence de Simon Ripoll-Hurier au collège Thomas Mann. Septembre 2021 à juin 2022

Résidence de Simon Ripoll-Hurier avec les élèves de l’inter­nat du Collège Thomas Mann, 75013 Restitution : mer­credi 8 juin 2022 à 15h Elle veut ren­trer dans ma cham­bre Un film de Simon Ripoll-Hurier réa­lisé avec Eliora Armstrong, Noa Better, Alicia Bekombo, Sathya Brou, Tyana Brunot, Djeynaba Diallo, Kenny Djebotaud, Fatoumata Diakite, Abdoul Jabbie, Chanel Tchinda, Beverly Toussaint et Yvan Yoni, élèves de l’inter­nat du Collège Thomas Mann. Laetitia Striffling, image Anne de Béarn, prise de son addi­tion­nelle La ré­si­dence Paréidolie : lire l’invi­si­ble engage les élè­ves de l’inter­nat du Collège Thomas Mann dans une ré­flexion sur l’imper­cep­ti­ble, les parts imper­cep­ti­bles et inac­ces­si­bles. Tout au long de l’année sco­laire 2021 et 2022, l’artiste Simon Ripoll-Hurier a mené avec les élèves de l’inter­nant du Collège Thomas Mann une enquête sur les parts invi­si­bles de leur envi­ron­ne­ment, en cher­chant à les capter par des tech­ni­ques d’enre­gis­tre­ment du son et de l’image lors d’ate­liers. Avec Simon Ripoll-Hurier, les élèves ont réa­lisé un film d’anti­ci­pa­tion. Cette anti­ci­pa­tion est pour­tant une vision de l’ins­tant pré­sent, une vision de phé­no­mè­nes invi­si­bles à l’œil nu, qui peut révé­ler des choses imper­cep­ti­bles mais déjà-là. Par ces ate­liers, les élèves ont observé autour d’elles et eux, leurs cham­bres, leurs salles de classe, leur col­lège, leur quar­tier ; elles et ils se sont servi de leurs ima­gi­nai­res et de leur créa­ti­vi­té pour pro­duire une œuvre col­lec­tive, à la fois docu­men­taire et de fic­tion.

Une chambre, c’est un lieu à soi, un lieu où l’on peut être seul·e, où on peut rêver, écouter de la musique, discuter, chuchoter... Réalisé avec les élèves de l’internat, sur leur lieu de vie à la nuit tombée, ce film est un écho à leur vie intime et collective, à ce qui circule entre elles et eux dans les chambres et les espaces communs, dans ces lieux où l’on ne dort jamais tout à fait seul·e, dans ces moments où l’on rêve à d’autres et avec d’autres. Ce projet est réa­lisé dans le cadre des rési­den­ces artis­ti­ques Art Pour Grandir en col­lège et reçoit le sou­tien de la Ville de Paris. Betonsalon, centre d’art et de recherche, 9 esplanade Pierre Vidal-Naquet 75013 Paris








À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic